Reveil coquin

A Toi C.,
Quand du doigt au matin,
Sans gants, sans fard, tu pénètres
Milles cavernes offertes.
Humide des désirs ranimée
Tu jouis des plaisirs essaimés
Danaïde d’amour assoiffée
Jamais l’aube en toi ne parue terne.
Epuisé, butiné, câliné, inerte
Je jouis enfin …
Yeux Chat 

Yeux Chat (nov 2007)

Tous droits réservés. Reproduction interdite.