Maceo Parker - There was a time
envoyé par Funkadelika

Oh non ! le poète n'est pas méchant,
Il est plutôt du genre bon enfant.
Vous le verrez souvent planer au-dessus d'un nuage,
Pour recopier les pages, que la nuit a écrite rien que pour lui.
Il y mettra sa propre ponctuation ; en cueillant dans quelque constellation,
Des étoiles, pour faire des points de suspensions....
Prendra au passage deux quartiers de lune,
Pour ouvrir une parenthèse, ou un seul, pour faire une virgule,
Et prendra au passage la comète en guise de point d'exclamation !
Mais le poète sait aussi revenir rêver sur terre ;
Comtempler des yeux verts ou une abeille butinant un aster,
Ou, des hirondelles, qui font des ballets dans le ciel,
Ou, une maman qui donne le sein à son enfant.
Parfois il crit sa colère ;
Mais il sait bien que ce sont des mots en l'air,
Il ne sera pas écouté. Alors il se lamente,
En versant sur le papier des larmes d'encre,
En pensant à ceux qu'il a tant chéris, et qui sont déjà partis...
Ou, à tous ces beaux paysages, qui l'ont fait rêver,
Et qu'il rêve un jour de regagner, avec le vent et ..son voilier

Hommage à Yeux_Chat : un merci spécial à celui qui  fait
reprendre vie au x violons, qui sait manier la baguette avec
élégance ...et...chuuttt
.....le silence c'est aussi une note de musique pour ...j'ose ?
Allez oui ..pour lui le musicien des mots ;o)

Catouclaire@pastoucheàmontextedu7/06/08

lac