Janette de quatre ans ma cadette avait entrepris de faire mon éducation, ainsi entrainé par ses fougueux baisers, je découvrais avec volupté ses formes que une à une je dévoilais sous mes baisers. Ma langue avide parcourait sa poitrine offerte et ses mamelons durcis appelaient sans répits mes lèvres en une longue tété qui la ravissait; Renversant sa tête en arrière elle ouvrait davantage son corsage, révélant à la pointe de sa gorge un nombril bien fait déjà palpitant, appelant ma bouche en caresses profondes.

J'aimais ce moment où enfouissant ma têteau plus profond, elle me chevauchait exhalant une odeur sauvage sous mes explorations hésitantes. Alors basculant sur la paille elle entreprenait adroitement, m'immobilisant sous ses cuisses fermes, d'ôter mes effets et se jetait goulument sur ma cravache offerte à sa bouche gourmande.