Pour ne pas avoir à jouer du curseur, ici le début de ce texte (suffit de cliker) sur le lien....mais écrire à la place d'un homme, ce n'est pas aussi évident que ça. Je ne place pas ce blog dans la catégorie adulte, car je ne souhaite pas être au milieu de vidéos hots et souvent vulgaires. Maintenant place à la suite........

343971_RX3DC5XH66FS8D6WXC4O125YB87IRN_288448_6s7shcomri5fu27623k7yu1naegmvw_courbes_voilees_h1_H193217_L

Nous nous séparâmes enfin, haletants, cherchant à reprendre notre souffle.
La bouche entrouverte, le souffle court, ses yeux rivés aux miens, elle tendit sa main pour me caresser tendrement la joue puis passa lentement son index sur mes lèvres. Je les ouvris légèrement pour saisir son doigt, que je me mis à sucer lentement. Elle éclata d’un rire cristallin, avant de retirer son doigt humide. Je lui souris, déposai un tendre baiser sur ses lèvres avant de descendre jusqu’à son ventre.
  Je fis glisser sa culotte le long de ses cuisses, mais avant elle savait que j’aimai m’enivrer de ce petit bout de tissu, et en souriant le porter à ma bouche pour ensuite le jeter au pied du lit.
  Je la contemplais quelques secondes : sous son pubis orné d’une fine toison, ses lèvres déjà entrouvertes sur son sexe humide m’indiquait un état d’excitation assez avancé. Je m’allongeai entre ses jambes, le souffle court, mes lèvres à quelques centimètres de son sexe. Je levai les yeux vers elle, cherchant son regard. Elle ondula des hanches, cherchant ma bouche avec sa petite chatte, impatiente de nos jeux amoureux. Je la fis languir encore quelques secondes, j’aimai la faire attendre, la voir emplie d’envie de moi. Mais c’était vraiment trop dur pour moi aussi, alors j’approchai mon visage de son sexe.

Je commençai par lécher ses grandes lèvres, qui s’écartèrent au fil de mes coups de langue, puis les petites lèvres rosées qui s’ouvrirent comme une fleur pendant que mon doigt frottait doucement son clitoris. Ses cuisses encore un peu plus ouvertes, elle m’offrait son intimité, sans pudeur. Je pris entre mon majeur et mon index son petit bouton que je caressais avec la pulpe de mon pouce. Je bandais terriblement en sentant son plaisir monter grâce aux réactions de son corps. Ses yeux étaient clos, sa bouche entrouverte laissait échapper de petits gémissements. Sa main vint se poser sur mon cou, me pressant de temps en temps contre son entrejambe. Je passai mes bras sous ses cuisses, et pendant que ma main droite lui caressait doucement le ventre, ma main gauche vint envelopper son sein. Il était gonflé, dur, et son téton dressé frémit sous mes caresses.

  Ma bouche se colla entièrement à son pubis pour l’assaut final. Ma langue se faisait plus rapide, plus vorace sur son clitoris. Je la fouillai de mes doigts en même temps, je voulais la boire, l’entendre crier, lui donner tellement de plaisir. Je sentais monter l’orgasme dans tout son corps, car celui-ci commençait à se crisper, à se contracter. Ses cuisses se resserrèrent, ses mains placées de part et d’autre de ma tête essayèrent de me décoller de son clitoris devenu très sensible. Je saisis ses poignets et maintins ses bras contre son corps, pendant que ma bouche n’en finissait plus de la dévorer. Son corps s’arqua brusquement, vibrant de jouissance. Un long râle de plaisir s’échappa de sa gorge pendant que je m’enlevais de la douceur de ses cuisses……..    ( A suivre ? )